La PNL humaniste

Née en Californie dans les années 70, La PNL (Programmation Neuro Linguistique) est à la fois un ensemble d’outils de communication et une méthode de changement personnel. C’est aussi une philosophie. Les auteurs de la PNL, John Grinder (né en 1940) et Richard Bandler (né en 1950), ont modélisé le savoir-faire et savoir-être de certaines personnes qui possédaient un talent particulier, et ont pu ainsi mettre au point les méthodes pour les enseigner.

Les modèles PNL visent à faciliter une meilleure connaissance de soi, un accès aux ressources présentes et déjà acquises par la personne, la création de nouvelles ressources et la transposition d’une ressource d’un contexte personnel par exemple à un autre contexte, professionnel par exemple.

La PNL humaniste, quant à elle, est une approche psychologique et thérapeutique d’orientation humaniste qui s’appuie sur les présupposés de la PNL :

« La carte n’est pas le territoire »

Notre représentation du monde n’est pas LA réalité ; nous réagissons à notre perception de la réalité et non à la réalité elle-même. Communiquer, c’est instaurer un rapport de carte à carte. Plus la carte de l’autre est différente, plus cela demande d’acceptation et de respect

« Toute personne possède en elle les ressources pour atteindre ses objectifs ou peut les acquérir »

A condition bien sûr que l’objectif soit réaliste et dépende d’elle. Chaque être humain a une capacité d’apprentissage qui lui est propre.

« Tout comportement naît d’une intention positive inconsciente et à un moment donné de sa vie toute personne fait le meilleur choix possible compte tenu du contexte et des ressources dont elle dispose à ce moment-là »

cela signifie que tout comportement, même si on le juge négatif et non adapté à la situation du présent, a eu une très bonne raison d’être à un autre moment de son existence. Il répond à un besoin non conscient qu’il est alors important de prendre en considération.

« Nos limites sont les représentations de nos limites »

Nous ne sommes pas aussi limités que nous pensons l’être. Nous restons prisonniers de nous-mêmes, de l’image que nous nous faisons de nous-mêmes, de l’image qu’on nous a donnée. C’est d’ailleurs à l’endroit où nous croyons avoir nos plus grandes limites que nous avons nos plus grandes ressources.

​« Le corps et l’esprit sont un seul et même système et sont  indissociables »

Quand on agit sur le comportement et la physiologie, on change la manière de penser et de sentir, et inversement

​« Nos échecs sont des sources d’informations qui nous invitent à agir autrement »

Ils nous invitent à nous donner la permission de faire des erreurs et d’accepter les erreurs des autres

« Le sens de notre communication est donné par la réponse que nous recevons, quels que soient nos intentions ou nos sentiments»

Un message qui n’est pas perçu, compris par l’autre, n’est pas un message. La réaction de l’autre va m’indiquer si j’ai communiqué de façon juste. Nous sommes responsable de notre communication.

La PNL thérapeutique humaniste utilise donc les outils et modèles de changement de la programmation neurolinguistique alliés à un travail sur l’inconscient qui, selon la conception de Milton Erikson (psychiatre et psychologue américain, 1901-1980), est un véritable réservoir de ressources, et qui donne accès à des énergies nouvelles que le patient ignore et auxquelles il devra apprendre à faire une place de plus en plus grande.  Le rôle du Psychopraticien est alors d’accompagner le patient à découvrir ses ressources ignorées qui vont lui permettre d’opérer en lui un véritable changement profond et durable.

bouton3 (1)
%d blogueurs aiment cette page :